decapole ancienne kaysersberg piece monnaie

Confrérie de la Décapole Alsacienne de la Cité de KAYSERSBERG

 
LA DECAPOLE
MEDIEVALE

La Décapole Médiévale

C'est le 28 Aout 1354 que Charles IV ratifie le texte suivant

" Nous Charles par la grâce de Dieu, roi des Romains, et roi de Bohême faisons savoir, qu'ayant constaté les maux, discordes, et révoltes troublant actuellement le pays, les villes, et les gens qui en Alsace nous appartiennent, à nous et au Saint Empire, nous avons ordonné par la présente Charte aux Schultheissen (prévôts), Bourgmestres, Conseils, Bourgeois, et Communautés des villes d'Haguenau, Wissembourg, Colmar, Sélestat, Obernai, Rosheim, Mulhouse, Kaysersberg, Turckheim, et Munster de s'unir par serment prêté à nous et à l'Empire pour se porter aide et conseil réciproque contre qui que ce soit, à l'exception toutefois de nous, de l'Empire, de notre Grand Bailli, et de nos autres fonctionnaires en exercice. "
Acte de 1354.

Cette Charte que ratifie Charles IV de Luxembourg permet à ces dix villes de constituer une alliance au sein d'une Ligue dite de la Décapole.
Pourquoi cette alliance ?
L'Alsace, comme l'Empire Germanique est constituée d'une mosaïque de territoires divers laïcs ou écclésiastiques, appartenant à une noblesse féodale.
Le Suzerain comme sa Noblesse, a besoin de moyens donc d'argent pour assurer ses besoins.
Il arrive donc à l'Empereur de donner certaines de ses villes ou territoires en gages à ses Seigneurs contre monnaie sonnante et trébuchante. Ces féodaux se chargent ensuite de récupérer leur argent prêté à l'Empereur en pressurant d'impôts les populations gagées. Ces villes et territoires sont alors complètement soumises aux pouvoirs et volontés de ces mêmes seigneurs.
Cette Charte ratifiée par le souverain attribue aux dix villes le statut de Villes Impériales, avec Immédiateté d'Empire. Celles-ci ne dépendent plus que de l'Empereur directement et ne peuvent plus dépendre des Seigneurs locaux.
La protection impériale directe leur donne des garanties militaires et leur offre un recours Judiciaire majeur. Mais ces villes se doivent de continuer d'apporter leur contribution financière annuelle à l'Empereur.
Cette Décapole a pour vocation de favoriser une coopération entre les dix villes sans pourtant créer une union politique au niveau régional.
Le but est : assistance réciproque vis-à-vis de tiers ,et arbitrage interne en cas de litige entre les villes .
Pragmatiques, les villes n'écartent pas l'idée qu'un conflit puisse les opposer les unes contre les autres ,elles s'engagent donc à régler leurs différents à l'amiable.
Cette Ligue est placée sous le contrôle et surveillance d'un Grand Bailli d'Empire résidant A Haguenau chef lieu administratif.
La juridiction de ce Landvogt(Bailli) joue le rôle d'arbitre en cas de désaccord entre les villes impériales ,ou entre le gouvernement municipal et les bourgeois d'une même cité.

Soucieuses de leur indépendance et de leurs intérêts propres ,ces cités font en sorte que l'adhésion à cette Décapole ne soit pas une entrave à leur liberté d'être ou d'agir.
Aucun lien hiérarchique ou de subordination n'existe entre elles .Elles occupent toutes une place équivalente au sein de cette entente selon le principe : une ville = une voix.
Elles sont représentées par des députés au Conseil des villes Impériales et à la Diète d'Empire.
Dissoute en 1378 ,la Décapole est rétablie dès 1379.Elle demeurera d'une durée exceptionnelle puisqu'elle ne disparaitra qu'a la Révolution Française en 1789.
La ville de Mulhouse quittera la Décapole en 1515 pour s'allier avec les cantons suisses ,elle sera remplacée par la ville de Landau dans le Palatinat.
La cité de Seltz fera aussi partie de la Décapole mais seulement de 1358 à 1414.
De part son fonctionnement la Décapole s'est faite porteuse de valeurs telle que
Liberté, Equité constamment appliquée, solidarité , Tolérance prévalant surtout au moment de la Réforme ce qui a sauvé la Décapole de tensions religieuses.

Deux chocs essentiels ont causé l'amoindrissement, puis la disparition de la Décapole.

Le premier : La guerre de Trente Ans et ses conséquences; les Traités de Westphalie en 1648
Puis le Traité de Nimègue en 1679 qui ont vu la Décapole contrainte d'accepter la main mise de la France sur l'Alsace.
Le deuxième : la volonté unificatrice et centralisatrice du Roi Louis XIV qui imposera l'autorité des prêteurs royaux à toute la province et réduira ainsi la démocratie locale.
Conservant un statut particulier ,la Décapole enverra Cahiers de Doléance, et Députés aux Etats Généraux lors de la Révolution Française, mais elle disparait définitivement avec l'abolition des privilèges dans la Nuit du 4 Aout 1789 puisque que cette dernière touchait également les privilèges des villes et provinces.

Il demeure que cette Alliance, cette Décapole, qui perdurera plus de quatre siècle incarne un magnifique exemple de ce qu'une sorte de syndicat intercommunal avant l'heure, pu apporter à ces dix cités.

Mis en ligne par la Décapole de Kaysersberg texte internet
Février 2010